La renaissance d'un art médiéval d'une étonnante modernité

Au temps de Thibault IV et des grandes foires médiévales, la Champagne fut le berceau d'un art ornemental qui rayonna dans toute la chrétienté.
Les marnes alluvionnaires, exploitées depuis des temps immémoriaux, fournirent aux artistes, artisans et compagnons, la matière à partir de laquelle ils donnèrent libre cours à leur inspiration.
Ils inventèrent une technique, qui tenait de la gravure, pour réaliser des carreaux de pavage d'une haute valeur esthétique, ornant églises, cathédrales et demeures seigneuriales.
Ils prirent pour modèles les personnages du temps, le bestiaire de la ferme et des bois, le répertoire héraldique, les pampres de la vigne et tout un éventail de variations géométriques qu'ils assemblèrent en grands motifs décoratifs.

 

 

   

Provins, capitale des Comtes de Champagne, fut un des principaux centres de cet Art... et redevient le lieu d'un art raffiné

Le Carreau de Provins revit aujourd'hui par la grâce de quelques passionnés chercheurs, artistes et historiens en même temps qu'experts en cuisson quasiment alchimique.

Ils ont retrouvé ses secrets de fabrication, inventorié les motifs anciens, reproduit nombre d'entre eux, expérimenté de nouvelles harmonies dans l'alliance des argiles et des métaux.
Voué d'abord à la restauration du patrimoine architectural, il s'ouvre désormais à la création contemporaine, offrant un magnifique support aux artistes et décorateurs d'aujourd'hui.

La particularité du Carreau de Provins repose sur la technique de l'incrustation de deux argiles différentes :

L'une sert à réaliser le carreau lui-même.

L'autre, l'engobe, de couleur naturelle ou teinté avec des oxydes, donnera le motif.

Après séchage, le carreau est émaillé

Pour rester au plus près de la fabrication médiévale, les émaux sont réalisés à l'ancienne dans notre atelier.

Leurs combinaisons donnent une riche palette de couleurs.

Photos : Guillaume ROCROY

Haut de la page